29 avril 2009

La Ragazza dalla pelle di luna (Piero Umiliani)

Cela aurait pu être une musique de Western, ou tiré de Kill Bill, ou même d'une publicité pour un gel douche.. Mais une des plus belle bande originale de film que j'ai entendu est celle d'une oeuvre cinématographique à caractère érotique publié en 1970... La Ragazza dalla pelle di luna (littéralement la fille à la peau de lune) Hum.. Hum... personnellement j'aurais bien voulu voir ce chef d'oeuvre.Le compositeur italien de ce voyage initiatique aux Seychelles n'est autre que le prolifique Piero Umiliani (il signera jusque 15 B.O par... [Lire la suite]
Posté par swan6077 à 23:03 - Commentaires [1] - Permalien [#]

03 mai 2009

Blue Sunshine : la pilule a du mal à passer

Malgrès un synopsis basé sur les sois-disants effets secondaire d'absorption d'un acide, le film Blue Sunshine ne rempli pas toutes ses promesses, dans le sens où vous ne verrez jamais au cours de l'histoire de "bad trips" à la Requiem for a dream ou à la Las Vegas Parano, deux autres films cultes (comme le prouve ma photo en page d'accueil) plus récents.Non, cette oeuvre de 1977 est tout simplement un bon thriller fantastique, hésitant entre le polar Giallo et l'anticipation. Même si la réalisation a quelques longueurs et a... [Lire la suite]
Posté par swan6077 à 22:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mai 2009

Capricorn one : une vrai bonne supercherie

  Décidément, entre les films catastrophes, les survivals (et les films d'horreur en géneral) ou les films d'anticipation, les années 1970 ont été une époque bénie pour l'industrie du cinéma américain. Capricorn One est un peu un mélange de tout ces genres.L'histoire commence avec un groupe de trois cosmonautes en partance pour Mars qui, au moment du décollage, doivent annuler leur vol à cause d'un ennui technique. Mais pas question de faire croire au peuple américain que le départ n'a pas eu lieu, donc une mise en scène est... [Lire la suite]
Posté par swan6077 à 23:02 - Commentaires [1] - Permalien [#]
07 mai 2009

Earth & Fire : Atlantis

Après le psychédélisme anglais et américain de la fin des années 1960 et avant sa mutation vers une certaine emphase du genre qu'on a appellé le rock progressif, il y eu un "chaînon manquant", une sorte de compromis entre les guitares fuzz planantes des hippies et les nappes de synthétiseurs soporifiques de leurs contemporains; en allemagne les musiciens lancèrent la kosmische music mais on a tendance à croire que ce fut le seul pays à innover. On sait aujourd'hui que c'est faux, même si les groupes originaires de France ou... [Lire la suite]
Posté par swan6077 à 21:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 mai 2009

Kenny Burrell : Up the street 'round the corner

C'est l'un des meilleurs guitaristes de jazz du 21e siècle. Depuis 1951, date ou il a commencé sa carrière, il a joué avec les plus grands noms du jazz (Stan Getz, Billie Holiday, John Coltrane, Quincy Jones, Jimmy Smith, Sonny Rollins, Oscar Peterson, Chet Baker...). Il signe avec les meilleurs labels (Prestige, Blue note où Andy Warhol fera du disque Blue Lights une de ses premières pochettes).Ce disque de Kenny Burrell de 1974 se rapproche du style de George Benson dans un sens avec une guitare plus funk, des arrangements cosmiques... [Lire la suite]
Posté par swan6077 à 16:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 mai 2009

Alain Kan : En France on ne se drogue pas

Alain Kan. Un nom. Chez les vieux Dandys Punks, le secret était bien gardé. D'abord chanteur de variété (comme Bashung) dans les années 1960, ce génie, ce Jim Morrisson français a opéré presque à lui seul (avec le chanteur Christophe, son beau-frère dans la vie) le tournant du rock'n'roll façon wampas au glam rock le plus terrible sur notre territoire, au début des seventies (où il rencontre d'ailleurs Bowie). Et aucune reconnaissance. ses quatres albums ignorés voir toujours sensurés... Qui sais, peut être moi même suis-je en danger... [Lire la suite]
Posté par swan6077 à 23:22 - Commentaires [2] - Permalien [#]

17 mai 2009

Pique-nique a Hanging Rock : le premier Virgin Suicides?

Pique-nique a Hanging Rock. Ce film n'est pas un film. C'est une carte postale, une peinture impressionniste, le déjeuner sur l'herbe de Monet sur pellicule. La naissance de Venus de Botticelli (cité dans le scénario), symbole de pureté. Tout dans la mise en scène est sublime, les points de vues, les lumières, les ralenties. Peter Weir, celui qui créera plus tard le cercle des poètes disparus, élabore dans son deuxième métrage une parabole établi sur le fossé séparant l'éducation puritaine du début du 20e siècle de la découverte de la... [Lire la suite]
Posté par swan6077 à 00:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 mai 2009

Logh : Every Time a Bell Rings an Angel Gets His Wings

A chaque fois qu'une cloche sonne, un ange prend son envol... Ce joli dicton est aussi le titre du premier album du collectif suédois Logh. Son post-rock à la Mogwaï (s'entend : plutôt minimaliste) contraste avec les envolés mélodiques de slide du guitariste et la voix d'ange (justement) du chanteur-compositeur Mattias Friberg. L'ambiance du disque, rien qu'à elle seule, fait penser à un road-movie. C'est into the wild, la nature sauvage, la plénitude. Et que ce soit dans les pleines désertiques des états-unis, dans les ... [Lire la suite]
Posté par swan6077 à 22:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 mai 2009

Brook Benton : Today

En 1970, Brook Benton en a marre. Lui qui a commencé sa carrière au début des années 1950 en chantant du gospel et a écrit pour Nat King Cole se retrouve presque sans maison de disques et sans succès depuis des années. Elvis lui a tout piqué, le style "voix de velour sur nappes de cordes". Alors pour son album Today, Brook a une idée : recruter la crème des musiciens actuels et the sweet inspirations, les choristes du blanc-bec "monseigneur" Presley. Il signe sur Atlantic son retour, et quel retour ! Effectivement... [Lire la suite]
Posté par swan6077 à 22:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 juin 2009

Rusty Bryant : soul liberation

Rusty Bryant est un saxophoniste doué, la preuve en est qu'il enregistre dans les années 1950 plusieurs disques sous son nom pour le label Dot. Quand son contrat avec la maison de disques se termine, il retourne dans l'Ohio pendant dix ans avant d'enregistrer un certain nombre d'albums pour le prestigieux label jazz (puis jazz-funk) Prestige. Soul Liberation sera son meilleur album, et son plus grand succès commercial. C'est également celui qui contient le moins de reprises, mais des compositions originales de Bryant, comme son... [Lire la suite]
Posté par swan6077 à 11:41 - Commentaires [2] - Permalien [#]