ilsaCatalogué à sa sortie en 1975 comme du "nazi-porn" (oui le genre a existé !!), le premier film américain de la trilogie raconte l'histoire du camp de concentration numéro 9 dirigé par la cruelle et sadique Ilsa (mais néanmoins féministe); celle-ci ayant pour plaisir de torturer les mâles (coupage de zezette à l'appuie) et de faire des expériences génétiques sur les femmes pour les rendre plus fortes à la douleur (la belle excuse). Violent pour l'époque, aujourd'hui ce nanar fait plus penser à un film de guerre mêlé à du gore ,une sorte de Sobibor de série B, si ce n'est qu'en ce temps là le fait de suggérer suffisait pour avoir mal à la place des victimes (on est loin des Saw et des Hostel). Car il faut bien dire qu'à part quelques tenailles on ne voit pas trop d'effets spéciaux dans ce film sensé être réaliste, les décors étant en plus emprunté à ceux de la série Papa Schultz (!!!) 
Mais la sauce prend bien finalement, et on croirait presque que les nazis avaient réellement dans leurs rangs des nymphos - sado à fortes poitrines ! Il y a du suspens dans ce long-métrage et on espère que le héros viril va s'en sortir grâce à ses attributs.
Suivront ensuite Ilsa gardienne du harem et Ilsa la tigresse du goulag. Bref, cette trilogie montre à quel point un scénariste plein de potentiel peut être inventif sur le sujet de la torture et du malsain.

La note de Geekprien : 7/10

ilsa1