babelIl y a très peu d'informations sur ce groupe et sur cet unique album sorti chez Philips en 1976. On peut d'ailleurs lire dans les notes internes de la pochette que les morceaux sont crédités "aux poètes et musiciens anonymes et nomades" ! Au mieux on trouve une annotation qui indique que le disque a été enregistré dans l'église de Ruigoord aux Pays-bas (!!!) par ce qui semble être une formation africaine (car il faut bien dire que les deux longues suites de l'album ressemble à de la trance Gnaoua, cette musique traditionnelle marocaine). Au dos du disque on voit d'ailleurs une photo d'un minibus et de ladite église en question. Mais une rumeur persistais sur la présence d'une artiste française, sinon pourquoi ces violons torturés proche du jazz et à qui appartient cette voix féminine française que l'on entend en cacophonie avec un chanteur marocain?
Et y a t-il un rapport avec ces anciens hippies qui construisent leur tour de babel à Ruigoord?
Après quelques recherches, le site officiel d'universal music (le monstre à abattre?) me confirma ce que j'avais entendu déjà de la bouche d'un ami collectionneur : c'est bien Catherine Le Forestier (parolière et soeur du célèbre Maxime) qui fait partie de la troupe. En 1971 elle quitte le show-business pour s'installer à Marrakech puis parcours l'europe en minibus, c'est là en 1974 qu'elle enregistre ce témoignage, un jazz - prog - world des plus "barré" qui m'ai été donné d'entendre ! Fin de Babel en 1978 après des concerts puis une carrière solo,on perd un peu la trace de cette dame vers les années 2000. Je n'ai pas trouvé de nouvelles plus récente, donc si vous vous en avez n'hésitez pas à me les laisser en commentaires !

real2La note de Geekprien : 8/10

Extraits : lettre__mise_de_la_tour_de_babel

              les_nulle_pariens

babel3

babel2